Nom vernaculaire : Bambou

Nom scientifique : Bambusa vulgaris Familles des graminées.

Description : Bambusa vulgaris est une herbe pouvant atteindre 15 m de haut. Il a de nombreuses branches, et des tiges creuses d’un vert vif de 5 à 10 cm de diamètre. Des études ont montré que le papier fabriqué à partir de Bambusa vulgaris est plus résistant que le papier issue de bois d’œuvre résineux. Il permet également de fabriquer du papier d’emballage souple et de bonne qualité .

Floraison ou feuillage : La floraison de Bambusa vulgaris est très rare en guadeloupe. Lorsqu’elle se produit, elle forme une grande tige florale longue de 2 à 3 m de haut.

Origine géographique :  Originaire d’Asie tropicale, Bambusa vulgaris est aujourd’hui naturalisé dans la plupart des pays tropicaux où on la cultive comme plante ornementale. Il est très commun en Guadeloupe, il est présent dans les lieux dégradés, en forêt et aux abords des habitations où il est parfois utilisé pour lutter contre l’érosion.

Usages alimentaires : Les pousses de Bambusa vulgaris contiennent une toxine pouvant être mortelle pour l’homme. Elle se dégrade toutefois rapidement dans l’eau bouillante. En Asie, Les jeunes pousses de la plante, cuites ou marinées sont consommées. À l’île Maurice, une décoction des jeunes pousses est mélangée avec des larmes de Job pour faire une boisson rafraîchissante .

Usages traditionnels : Les tiges de Bambusa vulgaris sont utilisées pour la construction de petits abris temporaires. Il sert aussi à la construction de plancher, ou de tuile pour les toits . La tige est utilisée pour la fabrication des pièces de bateaux telles que des mâts ou les gouvernails. Il est aussi utilisé pour faire des meubles, de la vannerie, des flûtes et des cannes à pêche. Il est utilisé comme matière première pour la pâte à papier, en particulier en Inde.

Usages médicaux : Bambusa vulgaris disposerait de nombreuses vertus médicinales. Au Congo, les feuilles sont utilisées dans le cadre d’un traitement contre la rougeole. Au Nigeria, l’infusion de feuilles macérées disposeraient de vertus contre les maladies sexuellement transmissibles.

Usage ornementaux :