LES NOUVEAUX FLAMANTS ROSES SONT DE SORTIE

Le jardin botanique de Deshaies accueille 16 nouveaux Flamants roses. Arrivés le 6 février dernier en Guadeloupe des Pays-Bas, après 10 jours de mise en quarantaine afin de s’acclimater à leur nouvel environnement et un avis favorable du vétérinaire, les 16 jeunes Flamants rose rejoindront le célèbre « bassin aux flamants » pour le plaisir des visiteurs.

Le jardin accueille également deux nouveaux locataires, un paon et un faisan doré, deux femelles qui partageront la vie de Léon, le faisan doré magnifique, et d’Arthur, le paon bleu.

FOUGERES

Nom vernaculaire : Fougères

Nom scientifique : Cyathea Muricata

Description : Cette fougère arborescente est endémique des petites Antilles et constitue une plante relativement commune à des altitudes moyennes en forêt dense humide. Elle est dite « monocaule » car elle est dépourvue de toute ramification latérale. Elle atteint les 6 mètres.

Floraison ou feuillage : Le faux-tronc de la fougère, que l’on appelle un stipe est noir, recouvert d’un manchon de racines qui stabilise la fougère et la maintient en position droite. Les frondes, portant des feuilles vert foncé, atteignent une longueur moyenne de 2,5 mètres et une largeur de 1,5 mètres.

Fructification/Reproduction: Les fougères se multipient par propagation de leurs spores, ou bien par repiquage des jeunes plants.

Usage ornementaux : La fougère arborescente, qu’il est interdit de prélever dans la nature, a une grande valeur décorative. Elle requiert énormément d’humidité, un sol acide, très riche en matière organique et une situation d’ombre ou de mi-ombre. Elle déteste le vent.

 

FICUS, FIGUIER PLEUREUR

Nom vernaculaire :Ficus, figuier pleureur

Nom scientifique : Ficus Benjamina

Description : Ficus benjamina est un arbre pouvant atteindre 10 m de haut et formant souvent de nombreuses racines aériennes pendantes. À l’état naturel, les graines de ficus germent parfois sur un arbre dans le creux des branches. il va se développer comme une épiphyte, créer des racines aériennes qui vont rejoindre le sol et finiront par étouffer l’arbre hôte. Les branches sont longues peu ramifiées et souvent arquées. Les feuilles de 4 à 12 cm sont luisantes et finement coriaces.

Floraison ou feuillage : Le ficus se multiplie par semis ou par bouturage. Les feuilles sont toxiques par ingestion, le ficus contenant une sève laiteuse qui peut provoquer des réactions dermiques.

Fructification: Les minsucules fleurs du ficus sont à l’aisselle des feuilles. A maturité, elles formeront des petits fruits rouges foncés.

Origine géographique :  Originaire d’Asie tropicale. Il se multiplie par semis ou par bouturage. Les feuilles sont toxiques par ingestion. Le ficus contient une sève laiteuse qui peut provoquer des réactions dermiques. Les minuscules fleurs sont à l’aisselle des feuilles, elles formeront des petits fruits rouges foncé à maturité.

Usage ornementaux : Dans les pays tropicaux, le figuier pleureur est un très grand arbre, majestueux. Il est généralement planté dans les parcs et les jardins.
En pays  tempéré, il est moins grand mais très apprécié et populaire comme plante d’intérieur pour ses belles feuilles brillantes.  On déconseille toutefois de le planter dans les jardins  car ses racines peuvent rapidement les envahir.

 

BAMBOU

Nom vernaculaire : Bambou

Nom scientifique : Bambusa vulgaris Familles des graminées.

Description : Bambusa vulgaris est une herbe pouvant atteindre 15 m de haut. Il a de nombreuses branches, et des tiges creuses d’un vert vif de 5 à 10 cm de diamètre. Des études ont montré que le papier fabriqué à partir de Bambusa vulgaris est plus résistant que le papier issue de bois d’œuvre résineux. Il permet également de fabriquer du papier d’emballage souple et de bonne qualité .

Floraison ou feuillage : La floraison de Bambusa vulgaris est très rare en guadeloupe. Lorsqu’elle se produit, elle forme une grande tige florale longue de 2 à 3 m de haut.

Origine géographique :  Originaire d’Asie tropicale, Bambusa vulgaris est aujourd’hui naturalisé dans la plupart des pays tropicaux où on la cultive comme plante ornementale. Il est très commun en Guadeloupe, il est présent dans les lieux dégradés, en forêt et aux abords des habitations où il est parfois utilisé pour lutter contre l’érosion.

Usages alimentaires : Les pousses de Bambusa vulgaris contiennent une toxine pouvant être mortelle pour l’homme. Elle se dégrade toutefois rapidement dans l’eau bouillante. En Asie, Les jeunes pousses de la plante, cuites ou marinées sont consommées. À l’île Maurice, une décoction des jeunes pousses est mélangée avec des larmes de Job pour faire une boisson rafraîchissante .

Usages traditionnels : Les tiges de Bambusa vulgaris sont utilisées pour la construction de petits abris temporaires. Il sert aussi à la construction de plancher, ou de tuile pour les toits . La tige est utilisée pour la fabrication des pièces de bateaux telles que des mâts ou les gouvernails. Il est aussi utilisé pour faire des meubles, de la vannerie, des flûtes et des cannes à pêche. Il est utilisé comme matière première pour la pâte à papier, en particulier en Inde.

Usages médicaux : Bambusa vulgaris disposerait de nombreuses vertus médicinales. Au Congo, les feuilles sont utilisées dans le cadre d’un traitement contre la rougeole. Au Nigeria, l’infusion de feuilles macérées disposeraient de vertus contre les maladies sexuellement transmissibles.

Usage ornementaux :

 

Pandanus

Nom vernaculaire : Pandanus

Nom scientifique : Pandanus utilis. Pandanacee.

Description : Arbre à tronc ramifié à allure très particulière. il mesure de 5 à 10 m de haut et possédant de nombreuses grosses racines aériennes de 2 à 8 cm de diamètre partant des tiges et atteignant le sols. Elles permettent un fort ancrage de l’arbre au sol lui permettant de résister aux vents violents  et aux fortes précipitations des régions tropicales.  Les branches sont peu nombreuses et marquées de cicatrices foliaires rapprochées. Les feuilles  de couleur vert-grisâtre sont insérées en spirales au bout de chacune des ramifications. Elles sont longues de 0,30 à 1m et possèdent des épines marginales rougeâtres. Le mot vacoa seul désigne le plus souvent la plante Pandanus utilis. Plusieurs autres espèces du genre Pandanus peuvent également être appelées vacoas, avec généralement un complément de nom : vacoa des hauts (Pandanus purpurescens), vacoa pimpin (Pandanus montanus), petit vacoa (Pandanus sylvestris), etc.

Floraison ou feuillage : L’arbre à la particularité de porter soit des fleurs mâles ou des fleurs femelles. Les individus mâles produisent une inflorescence parfumée et colorée en long épi. Les individus femelles produisent des gros fruits sphériques de couleur brun-jaune à maturité et long de 15 à 20 cm de diamètre.

Origine géographique :  Originaire de Madagascar. On le trouve aujourd’hui planté dans toutes les régions tropicales, en Afrique, dans les îles du Pacifique Sud et dans les Caraïbes.

Usages alimentaires : Les fruits sont comestibles crus, ils ont cependant la réputation d’être peu savoureux. Aujourd’hui, ils sont encore consommés dans le sud-est asiatique ainsi qu’à la Réunion, où ils peuvent par exemple servir à préparer une spécialité créole nommé achard ou être boucanés. Le cœur des bourgeons terminaux rapé et blanchi à la vapeur peut également être préparé en salades.

Usages traditionnels : Les feuilles sont cireuses et résistantes à l’eau. Ces caractéristiques font qu’elles sont utilisées pour la couverture des toits ou pour la vannerie. Pour cela, elles sont séchées, ramollies dans l’eau puis exposées au soleil. À la Réunion, le sac à dos traditionnel (le bertel) est fabriqué en feuilles de vacoa, pour perpétuer cette pratique, des ateliers de tressage du vacoa sont organisés sur toute l’île. Outre ses usages artisanaux, le Pandanus utilis est aussi planté dans les zones côtières où il permettrait de contrôler l’érosion à l’aide de ses nombreuses racines aériennes.

QUEUE DE CHAT

Nom vernaculaire : Queue de chat

Nom scientifique : Acalypha hispida

Description : Acalypha hispida est un arbuste pouvant atteindre 3 mètres de haut. La plante a la particularité d’avoir des fleurs mâles et des fleurs femelles à des emplacements differents sur le même individu.

Floraison ou feuillage : Les fleurs sont très petites et insérées sur un épis pendant poilu d’un rouge vif et long de 30 à 50 cm en forme de «queue de chat» qui lui a valu son nom vernaculaire.

Fructification: Les fruits sont des petites capsules ovoïdes contenant les graines. La multiplication s’effectue aussi par bouturage.

Origine géographique :  Originaire d’ Asie tropicale, elle est  aujourd’hui naturalisée dans plusieurs pays d’Amérique du Nord et Centrale où elle est cultivée comme plante ornementale.

Usages médicaux : Malgré sa toxicité, Acalypha hispida est utilisé  avec précaution dans differents pays pour ses vertus medicinales. En Indonésie, les racines et les fleurs en décoction auraient des propriétés  contre les rejets de sang provenant des voies respiratoires.  Les Feuilles sont aussi utilisées en  cataplasme contre  la lèpre.
En Malaisie, la décoction de feuilles et de leurs fleurs seraient laxatives et permettraient d’augmenter les sécrétions urinaires. L’écorce est parfois utilisée contre l’asthme.

Usage ornementaux : C’est une plante ornementale très appréciée pour ses fleurs poilues et colorées.

 

Carpe koï

Nom familier : carpe Koï

Nom scientifique : Cyprinus carpio carpio

Desciptifs : La carpe Koï est un poisson ornemental originaire d’Asie. Elle peut atteindre 1 m de long et peser jusqu’à 35 Kg. Les carpes Koïs mangent des vers, des larves et des crustacés, mais leur régime alimentaire est essentiellement herbivore. Plus la température de l’eau est élevée, plus les carpes sont voraces.  Les Koïs affectionnenet les fonds sablonneux ou vaseux où elles cherchent leur nourriture. Lorsque que la température de l’eau descend en dessous de 6° C, les carpes cessent pratiquement de s’alimenter, et entrent dans une phase de semi-hibernation qui peut durer tout l’hiver. Elles se cachent alors au fond du bassin presque enfoncées dans la vase afin de se protéger du froid.

Longévité : La carpe est réputée pour sa longévité, en général de 18 à 20 ans. Mais certains specimens ont atteint l’âge de 70 ans.

Reproduction : La carpe Koï pond jusqu’à 100 000 oeufs par Kg de son poids.

Diversité des espèces :Treize classifications oficielles permettent de les différencier. Il existe environ 1500 espèces ou sous-espèces dans le monde.

Relation à l’homme : Certaines variétés colorées sont très prisées par les collectionneurs et atteignent des prix énormes alors qu’elles ne sont encore âgées que d’environ deux ans. En Asie du Sud-Est, les koïs sont considérées comme un symbole d’amour et de virilité.

Nénuphars

Nom vernaculaire : Nénuphars

Nom scientifique : Capensis nymphea. Famille des nympheacee.

Description : Le nénuphar rose est une herbe aquatique, formant de grosses tiges souterraines. Les feuilles sont flottantes. Vertes avec des marges légèrement onduleuses et dentées, elles mesurent jusqu’à 40 cm de diamètre.

Floraison ou feuillage : Les fleurs de nénuphars sont dotées de quatre sépales, verts sur l’extérieur et blancs à rose sur l’intérieur, et comptent jusqu’à 30 pétales de couleur rose de 5 cm de long et 1,5 cm de large. Les fleurs restent fermées la nuit. Le jour elles exhalent un parfum délicieux.

Fructification: Les fruits sont des baies spongieuses contenant des graines qui mûrissent sous l’eau

Origine géographique :  Le nénuphar est originaire des milieux d’eau douce d’Afrique. Il a été introduit en Australie, en Floride, où il est de plus en plus abondant. Sa propagation est liée à la longue viabilité de ses graines.

Le lotus sacré

Nom vernaculaire : Lotus cacré

Nom scientifique : Nelumbo nucifera. Famille des nelumbonaceae.

Description : Le lotus est une grande herbe aromatique dont les feuilles arrondies, peltées, émergent au dessus de l’eau.

Floraison ou feuillage : Les fleurs émergées, vivent 2 ou 3 jours et dégagent un agréable parfum. Elles sont roses à blanchâtres, leurs étamines sont jaunes et le réceptacle est charnu et jaune. La floraison peut être diurne ou nocturne selon l’espèce.

Fructification: Le fruit formé est d’abord vert et devient noirâtre et dur. Les graines, situées dans des loges au sommet du fruit, sont dures.

Origine géographique :  Originaire d’Asie tropicale et tempérée, d’Australie et de Papouasie, le lotus sacré est cultivé et naturalisé dans beaucoup de pays tropicaux.

Usages alimentaires : Les fleurs, les graines, les jeunes feuilles et les rhizomes, ainsi que les pédoncules sont comestibles. En Asie, les pétales sont parfois utilisés comme garniture alors que les grandes feuilles rondes servent d’assiette. En Corée, on prépare des tisanes à base de lotus, telles que yeonkkotcha, faites à partir de pétales séchés de lotus blanc et yeonipcha fait à partir des feuilles. Le rhizome, assez fibreux et insipide, est utilisé comme légume. On peut en extraire une fécule servant à préparer des potages, le cuire à l’eau et l’ajouter à des soupes, le faire frire, sauter ou braiser. Les pétales, les feuilles et les rhizomes peuvent aussi être mangés crus, mais il y a un risque de transmission de parasites. C’est pourquoi il est recommandé de le consommer cuit.

Usages médicaux : Le lotus sacré serait aussi utilisé en cosmétique. Le lotus sacré est une plante importante en médecine traditionnelle chinoise. Toutes les parties de la plante sont utilisées. L’extrait du rhizome possède des propriétés antidiabétique et anti-obésité. Les graines de lotus sont riches en phénols et possèdent des propriétés anti-oxydantes significatives

Usage ornementaux : Les lotus sont particulièrement recherchés pour décorer les pièces d’eau en raison de la  beauté de leurs fleurs. Les faux fruits séchés, en forme de pomme d’arrosoir, entrent dans la composition de bouquets secs.

Symbolique : Ce lotus est la fleur sacrée dans les religions orientales (bouddhisme, brahmanisme) dans lesquelles les divinités sont représentées sur un trône en fleur de lotus. Le lotus sacré est la fleur nationale de l’Inde.